PALESTINE LIBRE

L'antisionnisme n'est pas de l'antisémmistisme.


    Blaqprint - Blaq Poet

    Partagez
    avatar
    Pablo
    Rang :
    Rang :

    Messages : 3335
    Fidelité : 4111
    Date d'inscription : 16/07/2009
    Age : 24
    Localisation : Vannes (Bretagne)

    Blaqprint - Blaq Poet

    Message par Pablo le Mar 21 Juil - 17:37



    Blaq Poet a fait coulé pas mal d’encres avant la sortie de son album, plein de promesses et une belle découverte, comme si c’était son premier album ! Alors que Blaq Poet avait déjà sorti Blaq Out un an auparavant et Déjà Screw en 2006. Avant cela il faisait parti du groupe Screwball avec lequel il a sorti 3 albums de 2000 à 2004. Et sa première apparition remonte à 1987 sur « Beat You Down » où il qualifie KRS One de sucker MC… Donc c’est loin d’être un nouveau et pourtant cet album est un nouveau départ dans sa carrière, car il bénéficie des prods et de la notoriété de DJ Premier pour booster sa propre popularité.



    Il ouvre l’album avec I Gititin, entrée violente, un beat épique, Blaq Poet fait son retour avec une voix qui racle par terre. Il nous averti « Preemo on the beat, and me on the rhyme , That means it's heat on the streets, it's about that time.», de l’égotrip pur et dur sur un instru de Premier au meilleur de sa forme. Une entrée en puissance « We the hardest, we the best » comme il dit. Il enchaine sur « U Phucc’d Up », plus calme mais on reconnait la patte de Preemo dès les premières mesures même si Easy Mo Bee l’a épaulé pour cette prod. Cette fois il parle des mecs qui se prennent pour des dieux, se croivent intouchable et se font avoir à la fin. Des rimes basiques, mais son flow est agréable et le beat de Preemo s’occupe de rythmer la track.

    Sur « Ain’t Nuttin Changed » il nous parle de son ghetto, thème classique et il n’apporte rien de neuf. Mais encore une fois, DJ Premier oblige, la track bouge bien et au refrain on a le droit à un petit sample d’Akon. Retour à l’égotrip sur « What’s The Deal » où il se contente de se laisser porter par l’instru sans rien tenter. « Legendary Pt.1 » voit Nick Javas et NYGz en featuring, encore une fois de l’égotrip sur de gros kicks et de nombreux samples dont Tupac et Biggie. Sur cette track Poet se fait largement outshiner par ses deux invités, son couplet est le plus mou. On revient au thème du ghetto avec « Hood Crazy » où il nous parle encore des histoires de fusillades, de flics ou de drogues de son hood et prévient ses auditeurs sur les dangers de jouer au gangster.

    La track suivante fait enfin preuve d’originalité ! « Voices » fait passer Blaq Poet pour un fou, il parle avec ‘Pac et Biggie et leur parle de l’état actuel du game, ce qui a changé. Encore une fois une prod sublime signé par notre Preemo adoré. N.O.R.E (de CNN) l’accompagne sur « Hate » et nous parle des critiques qu’ils peuvent essuyer. Un son un peu plus acoustique, moins de bruit qui laisse plus de place aux couplets des MC. Et sur cette track Blaq Poet se défend bien et évite d’être écrasé par Noreaga qui a pourtant beaucoup de talent.

    Une autre track où il essaye de faire dans l’original « Sichuwayshunz ». Il se plonge à chaque couplet dans la peau d’un nouveau personnage, un voleur, gangster et un SDF. Un choix intéressant tout à son honneur. « S.O. S » bénéficie d’une prod tout simplement excellente, de quoi devenir un classique. Blaq Poet nous parle des descentes de flics et son flow, sa voix colle parfaitement à l’atmosphère de la track. « Let The Guns Blow », pour moi la track la moins bonne de l’album, rien d’original encore une fois et une prod un peu molle. « Don’t give a fucc » à nouveau de l’égotrip mais cette fois-çi ça bouge pas mal, Blaq Poet adopte un flow assez rapide pour lui et Preemo ne déçoit pas.
    Deux jolis featurings sur « Rap Addiction » Shabeeno d’NYGz et Lil Fame d’M.O.P, qui précède une track touchante « Never Goodbye ». Il y rend hommage à K.L, membre de Screwball qui était également son cousin malheureusement décédé.



    Un bon album qui ne déçoit pas. Même si Blaq Poet ne nous surprend pas par sa technique, les prods excellentes de DJ Premier relève très haut le niveau. Ca serait faire une grosse erreur de passer à côté de cet album.


    Note : 16/20


    Tracklist :

    1. I-Gititin
    2. U Phucc'd Up
    3. Ain't Nuttin' Changed
    4. What's The Deal
    5. Legendary Pt. 1 (feat. Nick Javas & NYG'z)
    6. Hood Crazy
    7. Voices
    8. Hate (feat. NORE)
    9. Sichuwayshunz
    10. Stretch Marks & Cigarette Burns (feat. Imani Montana & Panchi)
    11. S.O.S.
    12. Let The Guns Blow
    13. Don't Give A Fucc
    14. Rap Addiction (feat. Shabeeno & Lil' Fame)
    15. Never Goodbye


    Dernière édition par Pablo le Jeu 6 Aoû - 13:12, édité 2 fois
    avatar
    Benvoyons
    Rang :
    Rang :

    Messages : 165
    Fidelité : 173
    Date d'inscription : 18/07/2009
    Age : 23
    Localisation : Vannes (Bretagne)

    Re: Blaqprint - Blaq Poet

    Message par Benvoyons le Mer 22 Juil - 23:12

    Bonne Chronique pour un album pas mal ça change des chanteurs que tous le monde connais :)
    avatar
    Black-Superman
    Rang :
    Rang :

    Messages : 1070
    Fidelité : 1092
    Date d'inscription : 20/07/2009
    Age : 24
    Localisation : Doubs (25)

    Re: Blaqprint - Blaq Poet

    Message par Black-Superman le Jeu 23 Juil - 12:39

    Ouais la chronique est bien...
    (Un peu HS mais la pochette du skeud déglingue bien :))
    avatar
    "dr.dre"
    Rang :
    Rang :

    Messages : 1775
    Fidelité : 1799
    Date d'inscription : 19/07/2009
    Age : 23
    Localisation : CLICHY-LA-GARENNE(92)

    Re: Blaqprint - Blaq Poet

    Message par "dr.dre" le Jeu 22 Oct - 23:18

    eehh il ya 2 chro pour le meme skeud

    Contenu sponsorisé

    Re: Blaqprint - Blaq Poet

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Jeu 17 Aoû - 1:45