PALESTINE LIBRE

L'antisionnisme n'est pas de l'antisémmistisme.


    Return to the 36 Chambers: the Dirty Version - Ol' Dirty Bastard

    Partagez
    avatar
    Black-Superman
    Rang :
    Rang :

    Messages : 1070
    Fidelité : 1092
    Date d'inscription : 20/07/2009
    Age : 24
    Localisation : Doubs (25)

    Return to the 36 Chambers: the Dirty Version - Ol' Dirty Bastard

    Message par Black-Superman le Jeu 23 Juil - 18:13

    Return to the 36 Chambers: the Dirty Version



    La première fois que j’ai entendu parler concrètement d’Ol’ Dirty Bastard, c’était d’un pote qui m’avait dit « ce mec est un malade, il crit et fait des bruits chelous dans le micro »… Il m’avait conseillé son premier album, et plus précisément la chanson Drunk Games. Je rentre chez moi, lance Youtube et hop j’écoute le son, c’est vraiment bon (et effet, il est cinglé). Direction Amazon, je le commande pour trois fois rien. Quelques jours plus tard, je reçois ce fameux Return to the 36 Chambers : the Dirty Version. Je regarde la pochette que je n’avais jamais vu précisément, et je me dis « putain, mais c’est quoi ce truc de fou ?! ». Je file dans ma chambre, j’allume la chaîne hifi, je lance le CD. C’est une réussite, il restera dans le lecteur CD pendant 2 semaines en boucles, et y retourne assez souvent à vrai dire…

    Petit racontage de vie en guise d’introduction…

    Chronique :
    2 ans après le premier album du Wu-Tang Clan, et 1 an après le Tical de Method Man, Return to the 36 Chambers est le second album solo des membres du groupe de Staten Island, NY.

    Dans cet album, ODB nous offre le côté le plus hardcore du Wu-Tang, entre hurlements, passages de blocage pour cause d’un excès de fumette, mais aussi couplets pleins de maitrise, le MC New Yorkais se démarque avant tous pour son originalité. Pour certains se sera un chef d’œuvre, pour d’autres peu accessible, pour moi se sera la première option : le skeud nous plonge directement au fond des caves du Brooklyn Zoo avec au commencement la désormais classic track Shimmy Shimmy Ya. Vient ensuite Baby Come On et sans interruption Brooklyn Zoo. L’alchimie entre les 3 tracks est impressionnante, on jongle entre les beats bourrus produits par RZA, ODB lui-même et True Master. Une petite pause s’installe pour introduire Hippa To Da Hoppa.

    La suite de l’album accueille des membres du Wu : Ghostface Killah, Raekwon, Method Man, GZA, mais aussi Killah Priest, le tous produit principalement par RZA, mais aussi par ODB, True Master, Ethan Ryman, Big Dore. Je retiendrai surtout Raw Hide avec le refrain efficace de Meth, Stomp qui doit être la chanson la plus brute et ODBienne de l’album (il l’a produit lui-même en solo), Goin’ Down et Drunk Games qui se suivent parfaitement étant donné qu’il est défoncé au point de bloquer sur son micro, Brooklyn Zoo ll avec la magistral apparition de Ghostface Killah, Cuttin Headz, Dirty Dancin et Harlem World, le reste étant d’excellente qualité.

    Ol’ Dirty Bastard, c’est avant tous un personnage, une attitude, qu’il nous délivre dans cet album. A l’écoute, on sent qu’il a été réalisé sans prise de tête, avec ce côté « on s’en branle », sale, improvisé ou non, on sent presque l’odeur de la beu sortir des enceintes, on est plongé dans cette atmosphère, c’est ce qui en fait tous son charme. Suite quasi direct du premier skeud du Wu-Tang, il nous rend les passages les plus hardcores de tracks comme Shame On a Nigga, Wu-Tang Clan Ain’t Nothin To Fuck Wit’, ou encore Protect Ya Neck.

    ODB introduit ici un opus que l’on peut largement considérer comme classique du genre, voir unique.

    19/20

    Tracklist:
    1) Intro
    2) Shimmy Shimmy Ya
    3) Baby Come On
    4) Brooklyn Zoo
    5) Hippa To da Hoppa
    6) Raw hide
    7) Damage
    8) Don’t U Know
    9) Stomp
    10) Goin Down
    11) Drunk Games
    12) Snakes
    13) Brooklyn Zoo ll
    14) Protect Ya Neck ll Da Zoo
    15) Cuttin’ Headz
    16) Dirty Dancin’
    17) Harlem World

    Russel Jones a.k.a Ol’ Dirty Bastard a.k.a Dirt mcGirt -1968, 2004- Rest In Peace.
    avatar
    Pablo
    Rang :
    Rang :

    Messages : 3335
    Fidelité : 4111
    Date d'inscription : 16/07/2009
    Age : 24
    Localisation : Vannes (Bretagne)

    Re: Return to the 36 Chambers: the Dirty Version - Ol' Dirty Bastard

    Message par Pablo le Jeu 23 Juil - 18:18

    Bonne chro, bien présenté et en plus un 19 et pas un 20 :D

    Moi c'est entre tes deux options, j'aime bien mais à petite dose.


    ___________________________






    Niggas treat me right and if that don't ring a bell I'm the brother running the show like Stringer Bell.

    A genuine leader is not a searcher for consensus but a molder of consensus.

    Jigga
    Rang :
    Rang :

    Messages : 42
    Fidelité : 42
    Date d'inscription : 20/07/2009
    Age : 36
    Localisation : Villeparisis

    Re: Return to the 36 Chambers: the Dirty Version - Ol' Dirty Bastard

    Message par Jigga le Sam 25 Juil - 13:58

    Excellente chronique, c'est album est un Must Have que tout fan de Hip-hop et du Wu-tang se doit d'avoir !!!
    Ma note 17/20 car il y a les petits délires sexuels d'ODB qui gachent 1 peu l'écoute quand même. Tu peux pas l'écouter à côté de ta mère quoi !!!
    avatar
    Demha Fassa
    Rang :
    Rang :

    Messages : 10766
    Fidelité : 10835
    Date d'inscription : 24/07/2009
    Localisation : Paris Nord

    Re: Return to the 36 Chambers: the Dirty Version - Ol' Dirty Bastard

    Message par Demha Fassa le Sam 25 Juil - 17:27

    Un classique. Pour les sceptiques, il suffit de se plonger dans le délire et on adhère. Je me souviens de la première fois que j'ai entendu "Protect Ya Neck II The Zoo", ça date, mais même aujourd'hui, il me fait toujours le même effet. Tout comme l'album, d'ailleurs.

    18/20

    Contenu sponsorisé

    Re: Return to the 36 Chambers: the Dirty Version - Ol' Dirty Bastard

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Jeu 17 Aoû - 9:59